Être gérant en franchise : tout un travail !

Entre un franchisé et un entrepreneur indépendant, il y a quelques différences notables qui ne permettent pas de les considérer comme ayant exactement le même statut. Toutefois, à l’image d’un chef d’entreprise indépendant, le franchisé doit avoir un œil sur tout. Parce que être gérant d’une franchise, ce n’est pas qu’un travail, c’est avant tout une façon de vivre.

Gérant en franchise, tout un travail

« Un commerçant indépendant »

Un franchisé doit agir à la manière d’un chef d’entreprise.  Il en est d’ailleurs un à part entière puisqu’il est responsable de l’exploitation et de la gestion de son entreprise. Il est aussi propriétaire de sa clientèle et de son fonds de commerce.

Le franchisé, maître de son commerce, doit donc adopter une attitude dynamique et gérer ses employés afin de développer son entreprise. C’est aussi à lui de gérer son budget sur l’année ou encore ses actions publicitaires locales. L’entité dont il est à la tête est sous la marque d’une grande enseigne. C’est donc certes en grande partie au franchisé que revient la responsabilité de réussir ou non, mais il reste tout de même accompagné par son franchiseur si besoin. Il bénéficie ainsi du choix et d’une liberté certaine, cadrés par les obligations qu’il a envers son franchiseur ainsi que l’appui de ce dernier.

De franchisé à franchiseur

Ce chef d’entreprise a en effet quelques obligations envers son franchiseur.

  • Le franchisé doit respecter les normes imposées par le franchiseur, visant à préserver l’unité, l’identité et la réputation du réseau : aménagement du magasin, présentation des vitrines ou des produits, actions publicitaires, gestion des stocks ou tenue de la comptabilité, etc.
  • La clause d’exclusivité oblige le franchisé à ne pas s’établir en dehors de sa zone, ce qui ne lui interdit pas de créer un site Internet, création considérée comme une vente passive et autorisée. Mais, au nom de la protection de sa marque, le franchiseur peut “contrôler” les sites des franchisés.
  • L’obligation d’approvisionnement exclusif, qui figure souvent dans les contrats de franchise, impose au franchisé d’acheter exclusivement des produits fabriqués par le franchiseur ou par un fournisseur agréé par lui. Mais, le franchisé reste libre de fixer ses prix, le franchiseur lui communiquant seulement des prix conseillés ou maximaux.

A noter qu’en plus de ces “obligations”, le franchisé bénéficie d’un droit à la formation : il doit donc gérer sa propre évolution en même temps qu’il gère son commerce.

Membre d’un réseau de commerçants

En plus de l’aspect gérant d’entreprise ainsi que du relationnel avec le franchiseur, s’ajoute le réseau de franchise. En effet, il ne faut pas oublier qu’en devenant franchisé, on entre dans une communauté, un ensemble de commerçants. En tant que franchisé, le commerçant n’est jamais seul, il peut en effet s’appuyer, dans un premier temps, sur l’expérience des autres franchisés de l’enseigne. La réciproque est tout aussi vraie : en tant que franchisé, un entrepreneur doit se tenir disponible pour échanger et aider les autres franchisés. C’est en agissant de manière “solidaire” que l’enseigne va se développer, et offrir d’importantes synergies..

Être franchisé, c’est allier le statut de chef d’entreprise ainsi que de membre d’un réseau de commerçants. C’est un véritable travail multi-fonctions !

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à consulter notre livre blanc sur la franchise, ainsi qu’à nous contacter si l’ouverture d’une franchise EMOVA Group vous intéresse.

Poster un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée.

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>