Quelles aides sont disponibles pour créer une entreprise en franchise ?

Si créer une entreprise en franchise est devenu une alternative de plus en plus convoitée pour faire face à la conjoncture qui secoue le secteur de l’emploi, trouver le financement pour y parvenir n’est pas donné à tout le monde. Cela relève parfois du parcours du combattant..

Créer une entreprise, de surcroît une franchise, nécessite un apport financier plus ou moins important selon les franchiseurs. Dans cette optique, il existe aujourd’hui des solutions et aides financières afin d’accompagner les potentiels franchisés porteurs de projets.

Les aides en Franchise

Se lancer dans la franchise c’est bien, un brainstorming sur ses objectifs, capacités et attentes, c’est mieux !

Avant d’aborder la question du financement du projet de franchisé, un certain nombre de points doivent être pris en compte :

  • Choisir son secteur : Travailler dans un secteur où la passion est présente est essentiel. Cela ne sert à rien de mettre en avant l’aspect financier d’un projet de franchisé si l’on ne possède aucune affinité avec le secteur d’activité visé. Par la suite, il est important d’observer si le secteur choisi correspond à son profil et si, enfin, le secteur est en cohérence avec les capacités financières associées au projet.
  • Choisir l’enseigne : Généralement, en fonction des secteurs d’activités, il existe différentes enseignes pour lesquelles il est possible de candidater pour devenir franchisé. Dans ce schéma : il est important de choisir l’enseigne semblant la plus efficace, avec un concept original, pertinent et une valeur ajoutée dont ne disposent pas les autres enseignes. Dans la mesure du possible, chercher à entrer en contact avec les franchisés pour avoir un certain nombre d’informations sur le fonctionnement de l’enseigne peut s’avérer utile.
  • Analyser la performance et la force d’innovation de son futur franchiseur : Il ne faut pas hésiter à aller directement chercher de plus amples informations auprès du franchiseur directement, en lui demandant l’ensemble des documents destinés à prendre la meilleure décision possible (services apportés, conditions financières, innovations potentielles de l’enseigne, perspectives à Court/Moyen/Long terme, etc..).

Une fois les idées plus claires sur ces différents points précédemment cités, il est possible de se lancer à la recherche de financements. Différentes possibilités se présentent alors.

L’autofinancement ou le financement participatif

L’autofinancement par ses propres fonds ou le financement participatif grâce aux personnes proches et présentes dans l’entourage, voici 2 exemples de financement les plus simples qu’il soit. Enfin simples en apparence. Pour le premier, aucun problème à l’horizon, néanmoins concernant le financement par les proches, les dangers de mélanger les sphères personnelles, professionnelles et financières sont récurrents et plus présents que ce que l’on ne peut imaginer.

Les organismes publics dédiés au financement des projets d’entrepreneuriat

Il en existe 3 principaux :

  • L’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise),
  • L’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise),
  • Le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise). (Source)

Ces trois organismes offrent chacun des opportunités pour les futurs entrepreneurs. L’offre du N.A.C.R.E , par exemple, donne la possibilité de bénéficier de prêts financiers avec un taux d’intérêts allant jusqu’à 0%.

En outre, nous retrouvons aussi des associations et réseaux tels que :

  • l’ADIE, spécialisée dans l’aide au financement des micro-franchises (Source),
  • le Réseau France Initiative (doté de 243 plateformes en France) qui accompagne les futurs entrepreneurs dans leur projet en apportant un prêt gratuit sans garantie personnelle,
  • le Réseau Associatif France Active qui permet aux personnes en situation de difficultés financières (demandeurs d’emploi, personnes handicapées) de se faire accompagner dans leur projet en mettant à leur disposition un financement (Source).

Le financement privé intéressant mais parfois contraignant…

Ce type de financement puise sa source dans le secteur bancaire.

Demander un prêt bancaire auprès de sa banque est le moyen le plus souvent utilisé pour créer son entreprise franchisée.

Cependant, différentes conditions entrent en jeu pour pouvoir accéder au prêt, dont notamment la nécessité d’avoir à son actif 30% du montant demandé au risque de voir le prêt refusé.

D’autres réseaux de financement bancaires comme celui de la banque publique d’investissement permettent de bénéficier d’un prêt financier sans aucune garantie. Mais là encore certaines conditions sont présentes, dont par exemple le montant demandé ne devant pas excéder les 45.000 euros, et la nécessité de rembourser au bout de 5 ans maximum.

Le financement participatif entre franchiseurs-franchisés

Ici, le principe est basé sur un accord de financement entre le franchiseur et le franchisé. Le franchiseur s’engage à mettre à la disposition du franchisé les fonds nécessaires pour la réalisation de son projet. Ceci prend la forme d’un prêt et engage donc le franchisé au remboursement de celui-ci. De ce fait, le franchiseur détient une partie du capital du franchisé, rendant ce dernier moins indépendant dans un cas sans ce financement. Connaître toutes les modalités inhérentes à ce type de financement est donc essentiel afin d’en contrôler les évolutions futures.

N.B : Un contrat de franchise participative existe dans ces cas de figure.  

Il existe une diversité de financements permettant aux chômeurs, demandeurs d’emploi et salariés en quête d’une reconversion de se lancer dans la vie d’entrepreneur-franchisé.

Le choix ou la combinaison de ces différentes possibilités de financement marque la base financière de l’entreprise, et donc est en partie garant de sa pérennité.

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à consulter notre livre blanc sur la franchise, ainsi qu’à nous contacter si l’ouverture d’une franchise EMOVA vous intéresse.

Poster un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée.

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>