UNE JOURNÉE AVEC …!

Nous vous proposons, aujourd’hui de passer une journée avec Xavier GOUEZ et son épouse Josée, franchisés Rapid’Flore à Le Folgoët, une bourgade de 3 500 habitants, à la pointe du Finistère.

C’est en 2001 que Xavier, ancien chef de rayon fruits & légumes dans la grande distribution et Josée qui travaille déjà dans la boutique Rapid’Flore de ses parents ont l’opportunité de leur racheter l’affaire familiale, située à Auray dans le Morbihan. En 2011, ils décident de partir s’installer à Le Folgoët, dans la région d’où Xavier est originaire.

7h50 : Xavier et Josée quittent leur appartement pour se rendre dans leur magasin pour faire les préparatifs d’ouverture. « On a la chance d’habiter sur place », avoue Xavier, « ce n’est pas le cas de tout le monde», reconnaît-il !

Démarre pour eux la mise en place du magasin et de l’étalage extérieur. Tout d’abord, il faut vérifier la propreté du magasin puis regarder une à une toutes les fleurs pour veiller à leur qualité.

8h : ouverture du magasin puis arrivée successive de leurs 2 fleuristes professionnelles.

Nettoyage des fleurs, vérification des feuillages des bouquets car si les feuilles tombent dans l’eau cela va altérer la qualité du produit, préparation des compositions proposées en libre-service ainsi que celles des commandes, … Ce que Xavier et Josée aiment dans ce métier : « si les tâches quotidiennes sont répétitives, en même temps on a l’impression de ne jamais faire deux fois la même chose »

Rien n’est jamais pareil

Les fins de matinées des mardis et jeudis sont particulièrement denses, la livraison des commandes arrivant généralement entre 11h et 12h30. Des horaires qui correspondent également aux heures de pointe dans le magasin. C’est là qu’il faut être parfaitement organisé.

Dès leur arrivée toutes les fleurs sont passées dans une effeuilleuse afin d’enlever feuilles et épines puis « mises en eau » avant d’être rangées dans la « chambre climatique ». Dans le magasin Rapid’Flore de Le Folgoët, c’est un immense frigo de 12 m², maintenu à une température entre 8 et 10° maxi. Température idéale pour la bonne conservation des fleurs.

11h30 – 12h30 : c’est le rush de la clientèle tout comme en fin d’après-midi, généralement entre 17h et 18h30. L’équipe assure la vente des bouquets tout prêts mais aussi la création de compositions à la demande.

Dans l’après-midi, l’équipe n’a jamais de temps mort. Entretien des fleurs, vérification des niveaux d’eau, réassortiment pour qu’il y ait toujours une profusion de fleurs dans les linéaires, …

19h30 : l’équipe commence à préparer la fermeture, à rentrer le mobilier extérieur tout en servant les derniers clients.

20h : c’est l’heure de la fermeture mais pas forcément la fin de la journée car il peut y avoir des préparations de livraisons à faire pour le lendemain, notamment lorsqu’il y a des commandes par transmission florale à honorer.

Savoir s’adapter au rythme du commerce des fleurs

C’est le conseil que vous donne Xavier. En effet, les samedis et dimanches représentent près de 50% du chiffre d’affaires du magasin. Il faut donc être parfaitement organisé et prêts pour répondre à la demande. Le jour de la fête des mères, par exemple, ils ouvrent dès 5h du matin. La Saint Valentin, les fêtes de fin d’année sont également des périodes extrêmement chargées mais, pour Xavier « ce sont des moments sympas. Les gens viennent acheter pour faire plaisir »

Et les commandes ?

Fini l’époque où il fallait se rendre sur les MIN à pas d’heure. « J’ai tellement l’habitude de faire mes commandes que cela me prend moins d’une demi-heure pour les faire. Grâce à la centrale de référencement du Groupe, je sélectionne les produits chez mes fournisseurs attitrés. Je pourrais acheter des bouquets tout prêts, via la Centrale, mais nous préférons, avec mon épouse, commander les produits et ensuite les travailler chez nous. Par exemple, les roses : je les commande par 500 en vrac. Ensuite ce sont les fleuristes qui les préparent, les épépinent, les nettoient puis les mettent en botte par 5. C’est beaucoup de travail mais nous aimons cela ! Nous voulons nous faire plaisir et faire faire plaisir à nos clients ».

Un magasin accueillant

C’est avec cet amour du métier et vouloir toujours en faire plus pour leurs clients qu’en octobre 2014, Xavier et Josée ont décidé de rénover leur magasin pour le mettre aux normes du nouveau concept architectural de Rapid‘Flore. Le résultat a été immédiatement au rendez-vous avec une augmentation importante non seulement de la clientèle mais surtout du chiffre d’affaires, à plus 2 chiffres !

Le conseil de Xavier

Pour réussir dans ce métier, il faut vouloir se faire plaisir et faire plaisir aux clients.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le monde de la franchise, n’hésitez pas à consulter notre Livre Blanc sur la franchise, ainsi qu’à nous contacter directement.

Rapid'Flore

Rapid'Flore

Poster un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée.

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>